Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi ces documents dans une résolution maximum en JPEG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivantes : bsdjack@laposte.net
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

5 - LES ECOLES

SITUATION

Depuis 1750, les écoles de Raon fonctionnent à l’Hôtel de Ville. La première séparation des filles datent de 1749 où à cette époque, il est fait appel aux BADEROT, père et fils régents d’école à Azeraille (54) ayant comme adjoints deux sœurs de la doctrine chrétienne. L’enseignement gratuit est ensuite étendu aux garçons. A la Révolution vers 1792, les sœurs quittent Raon en confiant à Anne-Marguerite et Marie-Anne JACQUOT, leurs anciennes élèves, le soin de continuer leur œuvre. A l’issue d’un noviciat à Portieux (88), celles-ci deviennent à leur tour religieuses de la Providence pour reprendre l’activité d’enseignante à Raon et ne l’abandonner qu’à leur décès (1848 et 1855).

LES DIFFÉRENTES ECOLES

Ancienne école des garçons
rue Notre-Dame actuellement rue Georges Clémenceau

L'école primaire des jeunes filles
construite en 1927 - actuellement rue Docteur Raoul

L'école maternelle
rue Lucien Cosson

En 1805, des réparations sont mentionnées à l’école des garçons Elles ne peuvent concerner que celle fonctionnant à l’Hôtel de Ville. En 1869 des travaux sont signalées à l’école hébraïque. Est-ce une école propre à ceux-ci ? Ensuite avant la fin de l’occupation allemande en 1871, la municipalité décide de créer une école de filles à personnel laïc (D) mais les sœurs de la Providence restent institutrices de l’ancienne école de filles. La construction de la nouvelle école de garçons s’effectue en 1883. Elle est dotée d’un cours complémentaire. En 1913, la partie centrale du long bâtiment est exhaussée mais son fronton à clocheton disparaît. École maintenant désaffectée.

En 1914, les dégâts de la guerre détruisent l’école communale de filles (D). L’école (A) accueille à nouveau les filles. Quant à l’immense école de filles (E), elle est construite en 1927 après la démolition de l’école (A) pour l’aménagement de la rue du docteur Raoult. Construction de l’école maternelle actuelle (hors limite du plan). L’école de filles précitée de 1927, est partiellement détruite en 1944 mais restaurée puis devenue mixte jusqu’à nos jours. Outre leur école, rappelons que les sœurs de la Providence tiennent à Raon, un orphelinat de 1850 à 1892 auquel un hospice est réuni en 1866 et la fondation de l’orphelinat de la famille HUIN « école des orphelines » de 1887 pour être fermé en 1908.

SECTION DE LA TROUCHE

L'école de la Trouche fermée en 1989

Ayant constaté une profonde ignorance dans la jeunesse du hameau de Vézeval, le curé Dom BASOCHE crée et fait construire une école en 1762. Il assure la gratuité de l’instruction par l’entretien d’une sœur de la doctrine chrétienne grâce à des dons recueillis. A la mort du fondateur, la commune de Raon l’Étape hérite de cette école. Le bâtiment est incendié en 1816 pour être reconstruit. L’école est ensuite tenue par les sœurs de la Providence depuis 1835 puis elle est laïcisée en 1878. En 1903 et 1907 sont construits deux tranches de l’imposant bâtiment scolaire actuel près de la chapelle édifiée en 1859. L’immeuble est vendu en 1907 et son école est fermée à l’enseignement en 1989. Aujourd’hui ce modeste bâtiment est habité et entretenu sans son école.

ÉCOLE A LANEUVEVILLE-lès-RAON

Ancienne école de la rue Denfert Rochereau

La première mention d’une école à La Neuveville-lès-Raon date du 17 mars 1752. Elle se rapporte à l’achat d’une maison située dans la Grand-rue (rue Denfert Rochereau). Destinée au deux sexes, cette école connaît des améliorations. 

Au début du 19ème siècle fonctionnent deux classes dans cette maison commune jusqu’à une date indéterminée : une pour filles et l’autre pour garçons. Néanmoins l’habitation est désaffectée puis vendue en 1900 pour être démolie afin de laisser place à un magasin de cycles et d’appareillages divers.

En mai 1844, acquisition d’une maison avec dépendances dont l’emplacement est destiné à l’élargissement des abords de l’église et la construction d’une salle d’asile où les mères de famille confient leur petite jeunesse sous la direction d’une sœur qui leur apprend de bonne heure à respecter les parents.

Dès 1845, répartis en plusieurs salles dans l’école 160 élèves sont à l’école de garçons et autant à l’école de filles car à cette date ceux-ci ne sont pas mélangés. L’école qui remonte à 1752 devient ensuite école spéciale de garçons en 1856 à l’issue de la construction de l’établissement spécial de filles. 

Le 14 novembre 1855 s’effectue la réception définitif d’un nouveau bâtiment. Une grosse école de filles qui ouvre en 1856 à gauche de l’église Saint-Georges. Celle-ci fait fonction d’école-mairie jusqu’à la construction de la mairie en 1874 (création d’une mairie dans un bâtiment indépendant). Désaffectée ensuite après la guerre 1939-1945, cette école abrite encore des œuvres diverses. 1881-1885, entre la route de la gare (rue Pasteur) et la place du Pâquis (place de la Libération), une nouvelle rue nommée rue des Écoles (rue Général Leclerc) est ouverte en vue de la réalisation de l’école des garçons (1900). 

En 1898, la construction d’une véritable école plus appropriée est décidée. Une école de garçon voit ainsi le jour en 1900 rue des Écoles (rue Général Leclerc) suivie par une école maternelle en 1902 grâce à la vente de chablis qui rapporte à la commune. 

Durant la première guerre mondiale, ces locaux réquisitionnés perdent leur affectation originelle. Les classes fonctionnent dans la colonie scolaire protestante de Nancy implantée à Joli Bois et que la ville loue. Des classes sont aussi établies dans la synagogue de Raon au début de 1917. Cette guerre affecte la scolarité mais également le personnel enseignant. Deux postes sur quatre, en classe des garçons, ne sont pas repris. Monsieur CHIPON, instituteur à La Haute Neuveville, blessé lors de combats dans les rangs du 21ème B.C.P. ne retrouve pas immédiatement son poste. D’autres connaissent la captivité ou tombent sur le champ de bataille. 
En 1947-1948, l’école de garçons fonctionne encore rue Salengro.

Ancienne école (rue des Ecoles)
actuellement rue Général Leclerc

A LA HAUTE-NEUVEVILLE

L'ancienne école située route de Ramberviller
actuellement rue du Général Sarrail

Aucune mention fait état d’école en ce lieu en 1845. Ce n’est qu’en 1863 qu’une construction est créée à la Haute Neuveville et cité comme enseignant en 1919 : monsieur Joseph COLIN.

Un asile est aussi relaté en 1866 en cet endroit. La démolition de cette école a lieu entre 1924-1928. Toutefois une nouvelle prend place dans le voisinage (école servant actuellement de salle des fêtes).


 Le site de Joli Bois
Le site de Joli Bois

RETROUVEZ-VOUS PARMI LES ÉLÈVES 
D'UNE CLASSE RAONNAISE ! 
Cliquez

Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10